212597

« - Salut (insérer le nom de votre dernier échec amoureux), excuses-moi de te déranger mais je voulais savoir … non en fait je me demandais, si par hasard …. En fait j’aimerais savoir … je ne sais pas comment te dire ça… Voilà le fait est que c’est bientôt la St. Valentin et …. Donc voilà je souhaiterais savoir … c’est con parce que j’ai répété ça un million de fois dans ma tête et je ne pensais pas que ça serait aussi dur en face de toi. Je me lance. Tu veux être ma Valentine ?
- Lol ! Merde t’es sérieux ?! Tu ne peux pas me demander ça. C’est vraiment gentil, c’est trop mignon. Mais non. T’es super gentil comme mec. En tout cas ça me fait plaisir. Mais ça ne sera pas possible. Je suis désolé. Mais si tu veux on peut rester ami ? »

Ce moment gênant, humiliant et horrible à la fois. Tu connais cet instant morbide où tu veux disparaître de la surface de la terre. T’as qu’une envie, c’est de te morfondre avec un pot de glace devant des films spécifiques à cette situation pour pleurer toutes les larmes de ton corps. Je parle bien de ces films sous verre avec marqué dessus « A briser en cas de déception amoureuse ». Tu prépares ta sélection de film, histoire de retrouver un peu d’espoir. Tu planifies un marathon avec Hitch, 500 days of summer, Charlie les filles lui disent merci, et pleins d’autres films dans ce genre. Le stéréotype de film où le héros trouve l’amour après de nombreuses galères. Le genre de héros auxquels t’aimes t’identifier dans ces moments de désespoir. Ben quoi ?! On a aussi droit à l’amour non. Une vie de couple comme les autres.

La St. Valentin. Tu le sens l’arnaque profonde qu’on cherche à te mettre. Oui je sais tu vas me dire que c’est qu’une fête commerciale, une fête crée par les marchands de cartes de vœux. Le genre d’escroquerie qui te fait un gros doigt universel. Je te dirais que tu te trompes. Cette fête est autre chose. Un vaste complot comme le G-man de Half-Life. Celui que tu n’arrêtes pas de croiser et qui te nargue alors que c’est la merde autour de toi. Toujours vêtu d'un costume bleu et tenant une mystérieuse mallette, il apparaît plusieurs fois dans le jeu, t’observant depuis une position inaccessible. Son rôle réel et son passé demeurent encore complètement inexpliqués, un peu comme la St. Valentin. Mais aujourd’hui je vais te révéler la vérité sur ce jour maudit.

Ma théorie pourra te sembler tordue, extravagante, irréel. Saches que je ne fais que transmettre la bonne parole ici, car oui, la vérité est ailleurs. Je vais tout te dévoiler aujourd’hui. Je me dois de le faire et ce même si je dois en subir les conséquences. La St. Valentin est une fête crée par les couples pour narguer les célibataires. Incroyable non ? Tu ne t’attendais pas à ça ? C’est une journée où ils peuvent se permettre de nous cracher leur amour et leurs niaiseries à la figure en toute impunité. Tu sens la rage dans la phrase précédente. Je hais la St. Valentin. C’est une fête complétement débile qui contamine tous les gens en couple comme le virus T. Je les entends toutes l’année dire que c’est commerciale, idiot mais arriver le jour J, tu les retrouves comme des abrutis en train d’offrir un cadeau inutile à leur dulcinée. Les mêmes gens qui se permettaient de faire les rebelles en te disant qu’ils n’avaient pas besoin d’un jour en particulier dans l’année pour dire « Je t’aime ». Pathétique non ? Pas tant que ça quand tu peux la fêter.

Tu l’as compris je suis jaloux, un Haterz de l’amour. Je les hais pour leur bonheur et surtout quand ils me le crachent à la figure. Merde pensez aux autres. À croire que tout le monde est en couple et que t’es le seul abruti encore célibataire sur cette planète. C’est plus Y le dernier homme mais plutôt Wolfus, le dernier célibataire. Tu te retrouves un peu comme Ted Mosby dans ton groupe d’ami. Ils sont tous en couple et vivent un parfait bonheur alors que toi tu ne peux que les regarder de loin en attendant ton tour. Cupidon, sale bâtard, tu m’as oublié ou tu t’es syndiqué ? C’est quoi ce bordel ? J’attends mon tour moi aussi. Faut peut-être s’inscrire quelque part et on ne me l’a pas dit alors. Ça doit être ça.

C’est vrai que je crache sur ce jour comme ce n’est pas permis et encore j’ai beaucoup de retenu. Je ne veux pas te dégouter de ce jour horrible pour moi. Mais au fond, je suis un peu, beaucoup envieux quand je les vois. J’ai envie d’être à leur place. Mais bon, j’attends. Encore et encore. J’attends. Je patiente. Bon ça y est là ça fait un moment que j’attends. Faut se remettre au boulot angelot ou tu vas finir au PE si tu continues

Aller je vais chercher du réconfort avec Musiq Soulchild et son titre TeachMe. C’est ma fibre fleur bleue qui parle parce que le jour de la St. Valentin pour moi c’est le traditionnel Hitch avec ma glace et ma chantilly qui m’attend. Depuis 8 ans je suis scrupuleusement ce rituel. Ça c’est réellement pathétique. o_O’