1492325_621104247926261_1866359907_o

«Please Send A Message… Non mais vas-y dis-lui ça... Non pas ça mais dis-lui un truc intelligent... Dis-lui que... Oh et puis merde... Je laisse tomber, t’es irrécupérable mec… T.T »

Voilà ce que me dit mon cerveau quand je commence à parler avec une fille. Une fois que j'ai les doigts sur le clavier, la bêtise prend le pas. Quand tu appuies sur cette touche entrée, il est trop tard. Je la déteste parfois cette petite touche. Elle me fait passer pour un con, pour un mec que je ne suis pas… Mais en fait non, ce n’est pas à cette touche que j’en veux mais à moi-même.

Faudrait avoir la possibilité de revenir en arrière quand tu envoies un message ou de t'entraîner avec des boots. Genre tu pourrais simuler les réactions des femmes en fonction des messages que tu leurs envoie. Le pire dans tout ça c’est que tu ne peux pas voir la réaction qu’elles ont au moment où elles ont lu ton dernier message. Des fois vaut mieux pas, t’as l’impression qu’elles seraient en train de rire, limite de se foutre de ta gueule.

Mon nom et mon prénom ont le même nombre de syllabes que celui de Barney Stinson mais je m'exprime plus comme Ted Mosby. Je n’ai ni son charisme, ni son savoir-faire avec les femmes. C’est peut-être pour ça que je passe souvent mon temps seul, mes week-ends à m’inventer des occupations pour me distraire de la pauvre condition qui est celle de l’être humain seul, celle du célibataire. Voilà le mot est lâché.

Tu es la cible des sites de rencontres, des bars, des soirées, des gens qui veulent se faire de l’argent sur ton malheur. Mais tu es aussi celui qui a fait ce qu’il fallait pour rester seul dans ton coin. En même temps qu’est-ce que tu vas faire. Trouver quelqu’un qui saura capable de passer plus de 3h à tes côtés, regarder des séries, te regarder jouer, la regarder jouer, cuisiner avec elle et tout ça sans dire un mot, sans parler.

J'ai la fâcheuse tendance à croire que je peux anticiper les sentiments que vont créer mes messages et me prendre pour Cyrano en lâchant de belles phrases. On est plus au siècle des lumières y a un bâtard qu'a éclaté l'ampoule. Aujourd’hui c’est ASAP (as soon as possible). En gros faut proposer resto, ciné, café, XXXX, pour attirer l’attention de qui que ce soit. Les gens n’ont plus le temps de parler. T’as l’impression que tu parles pour ne rien dire, brasser de l’air alors que la seule chose qu’elles attendent c’est de voir si t’es au top niveau. Elles s’en foutent de savoir que tu as terminé Dark Souls à une main et avec l’autre tu finissais Demon’s Soul. Elles veulent de suite le packaging du beau gosse, la belle soirée et le jet privé.

Je suis meilleur dans l'analyse des mots écrits et surtout dans l’expression écrite, je n’arrive pas à communiquer facilement avec le reste des gens. Pas que je ne puisse pas le faire mais tout simplement j’ai du mal. J’aime écrire, la preuve un blog ! T’as du le remarquer. J’aime écrire plus que j’aime parler. Bon j’avoue que j’aime parler. Mais quand tu t’adresses à une personne faut que tu fasses en sorte de la laisser s’exprimer et surtout la plupart du temps ben ce n’est pas trop intéressant. Tu ne peux pas passer à autre chose, c’est la seule qui t’as répondu sur ces sites de rencontres. Bref tu continues à déblatérer tes conneries pour la faire rire, jouer au bouffon, faire l’intéressant pour sortir du lot mais au final la seule chose que tu sais faire c’est perdre ton temps.

Toi aussi tu penses que je vais finir seul mais je serais l’ami, le confident, le bon pote de nombreuses femmes que j’aurais essayé de conquérir.

Je suis pris dans la Friend Zone et je n’arrive toujours pas à m’en sortir. Inexorablement attiré par celle-ci, elle m’entraîne dans ses méandres et me fait traverser le désert. Je suis un peu comme Indiana Jones dans la dernière croisade, tu entends Henry Jones qui te dit que « Seul le Pénitent pourra le passer » et toi comme Indiana Jones tu te répètes la même chose en boucle comme un leitmotiv mais ça ne marche pas. Tu tombes inexorablement au fond du précipice. Appel ça la solitude, friendzone ou comme tu veux. Au final t’es en marge de la société et du monde

Ce parcours ressemble plus au saut de la foi d’Altaïr ou Ezio (non il n’y a pas d’autres Assassins) mais IRL, la botte de foin elle ne te sauve pas de la chute. Je ne suis pas coupé du monde j'essaye juste d'en créer un qui vaille la peine d'y vivre. J'ai l'impression que toute romance est illusoire. C'est une barrière futile contre la terreur existentielle qu'est notre propre singularité

J’ai les mêmes délires que Victor Von Doom mais sans le cube cosmique donc mes rêves, mes aspirations et mes fantasmes ne resteront qu’au stade d’Idées. Bref au final j'ai rien envoyé j'ai simplement cliqué sur la croix rouge et lancé Dead Space au moins dans l'espace personne n'entendra hurler ton coeur.

Pour finir ça sera Apotheosis l'OST de Journey d'Austin Wintory, parce que c'est à ça que ressemble la vie. Une longue quête, un voyage...