75841_652073184832010_269396826_n

« T’as pas oublié quelque chose toi ?... Ça faisait longtemps que tu ne m’avais pas emmerdé toi – voilà ma conscience qui revient – j’étais tranquille, je ne faisais rien de mal… Non mais je dis ça pour toi moi, t’as oublié un truc c’est tout. »

Merde, je savais qu’il y avait quelque chose de bizarre ! Je savais que je devais faire quelque chose mais je ne sais plus quoi. Je devrais peut être allé me coucher quand même. Quelle est cette lumière qui m’empêche de me fondre dans l’obscurité. Ça devient trop brillant pour moi. Je crois que le soleil se lève. Oui, c'est ça cette lumière qui me brûle les yeux. Ben ça veut dire qu'il est l'heure pour moi d'aller dormir alors.

Je t’avoue un truc mais ça reste entre nous quand même. J'aime vivre la nuit. À ne pas confondre avec le monde de la nuit. Non ce n’est vraiment pas le genre de truc qui m’intéresse. Ce monde-là est trop étrange pour moi. J’ai essayé de le comprendre et j’ai de la peine pour ces gens. Ces personnes qui se sentent obligées de se mélanger les unes aux autres pour créer un lien, aussi éphémère et superficiel soit-il. Ces personnes qui ne prennent pas le temps de se connaitre mais recherchent à exister au travers du regard des gens. Des gens qui poussent leur comportement à l’excès par des conduites aussi idiotes les unes que les autres dans la simple tentative d’attirer le regard.

L'enthousiasme des noctambules à essayer de créer des liens me rends perplexe dans cet univers. Il ne s'agit là que d'une intimité fatice. Je me rends compte que je suis le seul étranger un peu comme Kal El ( ou Clark Kent). On retrouve un besoin désespéré de rapports humains dans ces personnes. Mais bon passons, on ne vas pas tergiverser des heures sur ces pauvres humains.

Je ne suis pas un vampire non plus si c'est que tu penses donc range ton eau bénite et ton fouet Richter Belmont. Je ne suis pas frappé d'insomnie donc range ton tube de pilules. C'est juste en fait un moment particulier pour moi. Un moment de la journée que j’affectionne particulièrement.

Quand le soleil se couche, il est temps pour moi de commencer à vivre en fait. Je te parle plus d'un sentiment qui m'habite plutôt que d'une façon de vivre. Il s'agit en fait de ce moment de calme qui accompagne le silence quand le voile sombre se pose sur la ville. Je te parle de ce moment où même les bruits de la nature et de la ville se taisent pour laisser place au silence de la nuit.

Ça me frappe aussi quand je rentre tard dans la nuit et que je suis seul sur la route, j'ai l'impression que le monde m'appartient. J'ai le même sentiment que Robert Neville qui roule à travers la ville, déserte de présence humaine, la même situation que Rick Grimes qui enfourche son cheval et que personne n'est à l'horizon.

C'est un peu un prélude à l'ambiance post apocalyptique qui réside sur le monde. Le vide et le silence sont les deux termes qui marquent le plus ce que je constate. Ce sont aussi deux conditions réunis pour me faire apprécier ce moment.

Ce n'est pas que je n'aime pas le monde... En fait si un peu quand même. Mais quand tu goûtes à la tranquillité, au calme, il est dur de s'habituer brutalement aux bruits parasites des conversations qui me polluent mes oreilles le matin dans le train, le tram, dans ces transports que tu partages avec les gens, les autres, ceux qui se sentent obligés de raconter leur vie à tout le monde. Je ne peux pas le crier, ni l'exprimer avec la virulence qui m'habite mais : S'il te plaît, aurais-tu l'amabilité et l'extrême obligeance de fermer ta  gueule. Merci d'avance

Je pense qu’il vaut mieux que j’aille me coucher d’ailleurs le soleil c’est levé alors je m’en vais de ce pas fermé mes volets pour essayer de garder encore un peu de ce sentiment qui m’a habité cette nuit. Vite avant que les bruits reprennent le pas sur ma tranquillité. Vite avant que la nuit ne se termine et laisse place au jour, aux gens.

D’ailleurs pour aller te coucher je te laisse avec College & Electric Youth et le titre A Real Hero.