IMG_20150114_105013« Bip… Bip... Bip... C’est quoi cette sonnerie de merde…Oh il est l’heure de te réveiller ?... C’est bon dans 5 minutes…Non cherche pas à repousser le réveil. Allez bouge-toi. T’as vu l’heure… C’est bon doucement j’arrive »

Putain c’est chaud de reprendre après une absence aussi longue. Je cherchais à écrire l’article qui envoie du lourd. Celui que tout le monde attendait de lire en pensant qu’au final j’étais en train d’écrire un bouquin, que j’avais réussi ma vie et plus besoin de faire le haterz. Que j’avais oublié peut-être ce petit blog où je parlais de tout et n’importe quoi, enfin surtout de n’importe quoi. Au fond je ne savais plus quoi dire. Quelle prétention j’aurais  à parler de ma vie quand je passe le plus clair de mon temps à vivre à côté. Quand je laisse passer ma vie en n’étant qu’un simple spectateur de ce qui se déroule autour de moi. T’as aussi la peur d’être redondant, de raconter toujours les mêmes choses et de te dire qu’au final tu vas lasser les gens. Quand tu passes la plupart du temps à te plaindre forcément les gens en ont un peu marre de t’entendre geindre à longueur de temps. Un peu comme cet ami qui vient toujours avec les mêmes problèmes et à qui tu donnes toujours les mêmes conseils mais qui ne veut pas comprendre.

D’un coup tu te dis qu’il manque quelque chose, que t’as oublié un truc. Et puis t’as certaines personnes qui te disent que ça leur manque et qu’ils ont hâte de te lire à nouveau. Mais pourquoi faire ? Quoi dire ? De quoi parler ? C’est la question et au final tu te dis que quitte à écrire autant trouver LE sujet qui va faire trembler internet, le petit truc qui risque de faire le buzz. Osef j’ai envie de dire parce qu’avant toute chose quand t’écris c’est avant tout pour toi-même. C’est parce que tu as envie de partager ce à quoi tu penses avec le reste du monde et puis peu importe qui ça intéresse ou pas, que tu trouves un public ou pas. Le plus important reste que tous ces écrits sont là, ils existent toujours mais sont sincère. Ils sont une part de moi que j’estime pouvoir vous livrer. Donc me revoilà pour combien de temps, j’en ai pas la moindre idée mais bon j’ai encore plein de choses à dire et ça ne risque pas de s’arrêter de sitôt.

Je me suis arrêté d’écrire tout simplement car au bout d’un moment il est nécessaire de faire un point sur sa vie, de se remettre en question. Comme tu t’en doutes, si ça fait un moment que tu me lis tu as compris que ça n’a servi à rien et qu’au contraire j’ai encore plus de choses à dire. Il est intéressant de prendre conscience de certaines choses mais d’avoir le recul nécessaire pour les évaluer de façon intelligente (du moins je crois) parfois aussi de façon stupide. Je n’avais pas envie de me forcer à écrire pour alimenter le blog. Je n’ai pas besoin d’avoir un regain narcissique par le nombre de personnes qui lisent et traînent sur ce blog d’humeur. Je n’étais pas sûr de l’impact que pouvait avoir ces mots que je partageais avec vous tous. Au final je me suis senti un peu triste d’abandonner ce petit endroit, ce petit jardin (pas si secret que ça) mais surtout de vous laisser tomber sans prévenir. Ça fait un moment, longtemps et même trop longtemps que je n’avais plus été actif. Aucune raison valable à mon absence, un silence pesant comme si j’avais plus l’envie ou que je ne ressentais plus le besoin de poser sur une feuille (métaphoriquement parlant bien sûr) mes pensées aussi bizarres soient-elles. Bref je suis de retour et on va passer du temps ensemble.

Un peu comme la Team Rocket je suis de retour mais pour de bons moments, d’autres un peu plus sensibles, sincères. On ne va pas quand même changer même si on démarre une nouvelle saison. On garde la même recette qui a fonctionné jusque-là et qui vous a plus comme elle me convenait aussi. On n’oublie pas une petite musique pour la fin et pour reprendre je vous propose un titre de l’OST de Hotline Miami 2, un remix de Scattle – Roller Mobster ça envoi du lourd pour commencer la journée et reprendre un bon rythme