B7vcWjoCEAAdxL5

« T’as fait quoi de mes pantoufles ? Sérieux Gallifrey tu déconnes. Putain voilà que je parle à un chat. Mais je parle seul aussi et je n’ai que 30 ans. Sérieux à qui je parle à voix haute comme ça ? »

On dit souvent qu’à trente ans il faut faire le bilan. C’est l’âge de raison aussi on m’a dit. La question c’est que je ne sais pas être raisonnable. La seule chose dont je suis capable, c’est d’être un mec bizarre. En tout cas bizarre selon les critères de la société. J’ai eu droit à pas mal de remarques comme quoi j’allais faire une crise de la trentaine, faudrait d’abord me laisser terminer celle de la dizaine. Pour un peu que j’ai fait une crise par laquelle on est censé passer. Ce concept de crise m’a toujours laissé un peu perplexe. J’en ai vu des gens taper une crise arrivé à un âge en essayant de régresser vers un comportement qu’il jugeait infantile afin de fuir vers des fantasmes et des rêves éphémères. Des conduites qui ne servent qu’à les détourner de la réalité. Malheureusement la réalité est aussi rapide que Flash et te rattrape avant que tu ne t’en rendes compte. Mais moi sur mon skate je suis capable de distancer tout et surtout les gens. Sérieux faire une crise très peu pour moi. J'aime trop ma vie sans contraite. Le hic, c'est pas de l'avis de tout le monde. Pourquoi fuir un mode de vie qui me convient. Le problème ce n'est pas moi mais vous.

La seule solution c’est de se confronter à sa plus grande peur. Affronter tes problèmes et la raison pour laquelle tu fuis la personne que tu es, celle que tu deviens. Moi c’est vite réglé, j’ai la flemme de devenir « quelqu’un » et la personne que je suis me convient parfaitement. 30 ans ce n’est qu’un chiffre qui correspond à un âge, une donnée et rien de plus. Ce n’est pas ce qui va influencer ta vie ou comment tu la conçois. C’est comme découvrir des pouvoirs, ça ne redéfinit pas sa façon de voir le monde, ça l’ajuste. Bon, moi je n’ai pas eu de nouveaux pouvoirs à 30 ans et j’ai essayé. Bien entendu ça n’invalide pas mon propos… et j’aurais des pouvoirs aussi mais ça c’est une autre histoire. On essaie de régler ça avec mon psy.

On va faire le point quand même. Trente ans d’existence. C’est pas banal. J’y suis arrivé et rien que d’y penser déjà ça me saoule. J’ai pas un épisode en retard moi au lieu de réfléchir à ces conneries. Bon niveau jeu c’est quoi que je n’ai pas fini. Pfff. Bon je vais lire un comics ça fera passer le temps.Oups, j'oubliais on m'a dit que c'est du temps perdu. Faut que je me comporte en "adulte". Maintenant ? De suite ? Tout ça parce-que j'ai 30 ans. Je dois arrêter de perdre mon temps selon eux. Le genre de temps où pour un moment tu oublies les règles essentielles d’hygiène puis s’ensuit l’abandon familiale parce-que tout le monde te rappel que tu es à un âge où ton entourage est marié, avec des enfants, paye un crédit pour leur maison. Qu’il serait temps pour toi de te bouger. Ainsi ami et famille disparaissent on s’abandonne pleinement dans ses divertissements pour oublier la réalité. Jusqu’à ce que les pompiers défoncent ta porte à cause de l’odeur. Tes voisins pensaient que tu avais déménagé. Ils croyaient qu’il y avait un cadavre. En fait c’est juste l’écosystème qui s’est développé dans ton évier. Toute une civilisation qui a évolué et décidé de conquérir le monde extérieur. T’as oublié les tâches ménagères élémentaires et tu as réussis à créer un nouveau monde peuplé d’individus qui t’idolâtre croyant que tu es leur créateur. Damn même ta moisissure (peuple de l’évier, ils préfèrent cette dénomination) est plus motivée que toi. Non content de t’oublier, tu en oublie ton chat que tu retrouves sur CraigList à la recherche d’un nouveau foyer.

C’est à ce moment que tu te réveilles en sueur. C’était qu’un mauvais rêve. On t’a bassiné pour t’imposer un mode de vie qui ne te correspond pas. Au final tu comprends que même si t’as trente ans, tu es toujours le même et plus heureux que si tu les écoutais. Oui c’est pas la joie et pas la vie que tu rêvais mais c’est la tienne et t’es content de la vivre comme tu l’entends. Je resterais moi-même et je ferais de ma vie ce que j'entends. C'est la seule façon que je connais pour vivre heureux. Pour vivre sans se prendre la tête sur des futilités comme les autres. Oui ceux qui voient le temps passer. Alors oui je serais en train de m'endormir sous des piles de comics. Je me léverais avec la manette et la console sur pause. Je continuerais à regarder mes animés avec mon bol de céréales. A 30, 40 et même 50 ans. Puis s’il faut changer quoi que ce soit, t’auras qu’à le faire quand tu l’as décidé. S’il faut abattre quelques murs, c’est pas ça qui va te faire peur. T’as survécu au huitième passager, t’as fini Alien Isolation, seul, dans le noir, avec le son à fond. T’es prêt à affronter le reste.

Pour t’accompagner, je te propose un petit son de Kendrick Lamar These Walls avec le clip Black Comedy.