1546360_654385171267478_1590602946_n

« Bonsoir jeune homme, je me présente, je suis *insérer le nom d’un savant fou*. Je recherche des gens  pour m’accompagner dans mon plan, disons-le, diabolique, de conquête du monde. Souhaitez-vous vous joindre à moi ?... Hein o_O?! De quoi ? Euh …Pourquoi Pas ? »

 « Pourquoi pas ? », et oui c’est vrai, pourquoi pas ? Comme elle a pu me mettre dans la merde cette question. Elle a beau être rhétorique, sans importance même. Elle peut parfois te paraître anodine comme question mais elle cache des conséquences dévastatrices. En tout cas pour moi j’ai fini dans des situations vraiment bizarres.

Elle arrive souvent dans le cadre miraculeux où une fille fait le premier pas vers toi, quand un pote à un plan foireux et qu’il n’ose pas te le proposer. C’est souvent le moment où tu te demandes ce que tu devrais faire de sensé  mais que ton cerveau et ta raison ont posé leurs RTT. C’est à ce moment-là qu’intervient cette fâcheuse question/réponse. J’avoue que je l’ai parfois souvent quasiment tout le temps utilisé dans mes relations avec les femmes.

Hé oui ! J’ai beau me plaindre de mon célibat à longueur d’articles, il n’en reste pas moins que je n’ai pas fait vœu de chasteté. Je ne me suis pas retiré dans un vieux temple pour méditer. J’ai quand même des aventures mais un seul crédit et pas de continue comme sur les bornes d’arcade, ou encore comme les CD de démos qu’on trouvait à l’époque dans les vieux magazines de jeux vidéo. Quand tu commences à y prendre goût, t’as le trailer du jeu qui se lance en te montrant ce qui pourrait t’arriver si tu investissais ton temps et ton argent. De belles promesses mais qui resteront à l’état d’hypothèses parce-que franchement en partant d’un pourquoi pas, je n’ai pas trop envie de m’investir et puis je n’ai pas envie.

« Pourquoi pas ?» c’est la question qu’on se pose tous à différents moments de la vie mais les soucis c’est que ce n’est jamais la bonne question et surtout, surtout pas … mais alors vraiment pas la réponse à toutes les questions.

Pourquoi pas, je m’en sers tellement que je ne sais plus à quel moment j’ai commencé à l’utiliser. C’est un concept que j’ai usé jusqu’à la moelle et qui n’a plus de sens aujourd’hui si tant est qu’il en est eu un. Je me dis que j’aurais dû peut-être me résigner à répondre autre chose plutôt que de faire perdre leur temps à ces personnes. Des fois je suis tombé sur des gens qui ont cru en moi, d’autres qui se sont trompés sur moi, pour la plupart il s’agit du second postulat. Il n’empêche que j’ai fini dans des situations vraiment étranges et des personnes qui l’étaient tout autant plus. Mais je ne regrette rien car ce sont des expériences de la vie qui te font aimer ce petit truc qui rajoute du piment à ton existence. C’est un peu comme si je pexer (gagner de l’expérience) en attendant de tomber face à la bonne personne.

Malgré tout j’ai bien rigolé mais le plus important c’est que j’en rigole encore. Vaut mieux ou sinon je pourrais commencer une dépression ou pleurer sur mon sort. Il n’y a pas de mauvaises décisions mais que des résultats plus ou moins bon. Avec les amis j’ai fini dans des situations si galères que ça donnerait l’envie à un joueur de rogue-like d’abandonner tout de suite mais on a continué et aujourd’hui quand on parle on rigole et avec les femmes, ben avec elles… Merde je n’ai rien à dire sur ce point parce que j’ai vraiment eu des situations aussi étranges les unes que les autres.

Au final la prochaine fois que je me dirais « Pourquoi pas ? », c’est simple je me répondrais PARCE-QUE ! Ça m’évitera de faire des conneries.

Pour finir en beauté je te laisse avec le morceau Inner Animal de Scattle, c’est un morceau issu de l’OST de Hotline Miami un jeu que je te conseille plus que tout et une bande son magique.